En Espagne, l’offre de prêts à taux fixe est assez réduite et les conditions d’accès au prêt (résidence, revenu minimum, apport etc….) peuvent être prohibitives. De plus, les Banques espagnoles considèrent que le prêt à taux fixe représente un risque important et elles préfèrent donc le prêt à taux variable.

Il est courant d’opter pour un «prêt hypothécaire ». Comme son nom l’indique, c’est un prêt garanti par le bien immobilier pour lequel il est constitué. De cette façon, en cas de non paiement des mensualités et sous certaines conditions, le bien pourra être saisi par la banque.

Pour les non-résidents, la plupart des banques pratiquent des prêts sur une durée de 30 ans maximum à hauteur de 80% du prix du bien, il faudra donc s’assurer d’avoir un apport personnel suffisant pour payer les 20% restants ainsi que les frais de l’opération (notaire notamment, qui seront à peu près aussi élevés qu’en France). Les Banques vont également veiller à ce que le taux d’endettement ne dépasse pas les 40% environ.

Il existe la solution d’acheter un bien saisi et revendu par une Banque, dans ce cas là il sera possible d’obtenir un prêt à 100%.

 

Lina Montoya Fuentes

info@avocatbarcelone.com

 

Facebooklinkedin